Page
Menu
Vous êtes ici :   Accueil > Consommer moins > Bâtiment « basse-conso » et « passif »

Bâtiment « basse-conso » et « passif »


Les bâtiments « basse consommation ou RT 2012 » se distinguent par des besoins de chauffage très faibles en comparaison avec celle des bâtiments réglementaires (RT2005). Ils se situent entre 30 et 50 kWh/m².an. L’isolation thermique est plus conséquente que pour un bâtiment classique. Ce concept de bâtiment nécessite des équipements de chauffage de faible puissance et un système de ventilation efficace (hygro B ou double flux). L’usage de panneaux solaires pour préparer l’eau chaude est courant.
 
Les bâtiments passifs ont des besoins en chauffage si faibles qu’ils ne nécessitent pas de système de chauffage avec radiateur ou plancher chauffant. C'est la différence majeure avec le concept de bâtiment « basse consommation ». Avec des besoins en chauffage en dessous de 15 kWh/m².an, on fournit juste un appoint de chaleur via la ventilation. Pour atteindre cette performance, il faut une isolation très renforcée, une ventilation double flux performante, des apports solaires conséquents et une bonne étanchéité à l’air.

A ces deux concepts de bâtiment efficaces sont associés des labels de performance.

Le surcoût d'un bâtiment « basse consommation » ou passif est très variable d’un projet à l’autre. En Allemagne, en Autriche, et en Suisse, le surcoût de la construction passive est de l’ordre de 5 à 10 %.
Quoi qu’il en soit le surcoût est toujours rentable au regard de la durée de vie du bâtiment. Avec l’augmentation du prix des énergies, la rentabilité de ces bâtiments est en constante amélioration.

Une étude du PassivHaus Institut a démontré l’existence d’un effet tunnel sur les surcoûts. Ce phénomène est illustré par le graphe ci-dessus qui représente le coût total d’exploitation d’un bâtiment (en rouge) qui est la somme des surcoûts requis pour consommer moins (en bleu) et de la facture énergétique (en vert)



En dessous de 15 kWh/m².an de besoin de chauffage, on est dans le cadre d’un bâtiment passif, c’est à dire sans système de chauffage. Au delà de cette valeur, il faut investir dans un système de chauffage, d’où la cassure dans la courbe d’investissement supplémentaire (en bleu).  Il existe deux optimums pour le coût total : à 15 kWh/m².an (bâtiment passif) et vers 40 kWh/m².an (bâtiment basse consommation). En dehors de ces deux cas, le coût total s’envole.

Copyright © HELIASOL 2007-2018

Propulsé par CMSimple

Réalisation Viticréation